L’histoire du henné

L’histoire du henné

L’histoire du henné est très ancienne, elle remonterait à plusieurs milliers d’années et est commune à de nombreuses cultures.

Les Égyptiens utilisaient le henné pour ses propriété colorante. Ramsès II se teignait même les cheveux d’un mélange de henné et d’indigo pour cacher ses cheveux blancs. Ils s’en servaient également pour colorer les ongles et cheveux des momies.

La pratique du dessin corporel au henné fut introduite par les Carthaginois en Afrique du Nord jusqu’à la péninsule ibérique… Romains, Juifs, Chrétiens et Musulmans pratiquaient couramment cet art. Chez les Romains, le henné était également mélangé à des herbes pour les colorations rouges ou à un mélange de fleurs de safran pour obtenir des cheveux blonds, très à la mode à cette époque. On obtenait alors le fameux blond vénitien.

L’introduction en Inde semble remonter au Vème siècle. Le henné fait partie des traditions ayurvédiques. Les préparations, les techniques d’application, les motifs, évoluèrent au fil du temps pour devenir de plus en plus sophistiqués. Les habitudes d’utilisation furent de plus en plus ancrées dans la vie de chacun, selon des principes esthétiques, religieux, culturels ou médicinaux.

Encore aujourd’hui, les femmes d’Orient utilisent le henné pour ses propriétés colorantes mais aussi pour ses nombreux bienfaits sur la chevelure.

En redécouvrant ses vertus, de nombreuses femmes ont adopté la coloration végétale. Elle apparaît comme l’alternative écologique et naturelle à la coloration chimique. Et vous ? Prête à passer à la coloration au henné ?